jeudi 11 novembre 2010

Sans titre

Reste dans mes yeux une étincelle artificielle
Emmêlant et malmenant
Dupant et me dupant

Reste dans mes yeux un peu de bleu
Un peu passé, de moins en moins bleu
De plus en plus creux

Reste dans mes yeux un fluide
Perfide et brûlant
Ne voulant pas s'écouler

Reste dans vos yeux
une insignifiance vivante et trébuchante
touchante mais inquiétante

L'insignifiance a compris
vous remercie
et se replie



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire