mercredi 2 mars 2011

La logorrhée du rêveur



Le dernier rêve qui finit la nuit et ouvre la journée
Le plus laid
Le plus triste
Le plus court
Comme le coup bas qui vous assène quand vous vous y attendez le moins
Le corps étendu
L'esprit à la dérive
Le rêve vous gifle
et laisse sa marque
Elle ne vous lâche plus
Aujourd'hui, elle vous suivra
Partout
Ainsi l'a t-elle décidé
Là où elle est
Elle a le même pouvoir
Elle ricane dans sa pièce
sur sa chaise
elle vous voit
et elle ricane
Vous la voyez
à tous les coins de rue
dans tous les plis
sur tous les visages
de la haine
de la folie
Vos yeux sont ailleurs
Aux abois, cherchant comment lui échapper
Ne trouvant rien, aucune issue, aucune lumière
Seulement un miroir qui vous renvoie son reflet
Mêlé à votre reflet
vient alors l'effroi :
votre visage
n'est plus le vôtre
il est devenu le sien


Photo : weepy hollow

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire